•  

    CONFÉRENCE ALEXANDRE RUSANOV

     

       Source : http://stopgazparlinkysaintbrieuc.over-blog.com/2017/10/l-association-sante-liberte-bretagne-propose-vendredi-27-octobre-les-pollutions-electromagnetiques-et-la-sante-le-compteur-linky-la

     

       Article de Ouest-France lors d'une autre conférence en Bretagne (en 2016).

       "L'associatione Atelier bien-être de Plonévez-Porzay et le collectif Stop Linky Châteaulin/Porzay organisent une réunion d'information sur les compteurs. Avec l'intervention d'un géologue.

       Le compteur électrique Linky s'implante petit à petit dans la région. Une réunion d'information est organisée jeudi, à 20 h 30, à la salle communale. À l'invitation de l'association Atelier bien-être de Plonévez-Porzay et du collectif Stop Linky de Châtealin Le géologue et ingénieur en informatique industrielle Alexandre RUSANOV expliquera ce qu'il faut connaître sur le compteur Linky.

     "Inutile pour l'usager"

       "Cette réunion montrera comment le système Linky est coûteux, dangereux, indiscret sur notre vie privée, inutile pour l'usager et contraire à l'article 12 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme" prévient Marie-Anne GARREV, ; secrétaire de l'association.

       Le programme de cette réunion portera sur l'information locale des installations en cours dans le secteur, comment faire pour refuser le compteur Linky chez-soi et pourquoi.

       Le collectif a invité Alexandre RUSANOV, ingénieur géologue, diplômé de l'Université de Moscou et de l'École Nationale d'Ingénieur de Brest, formateur à l'Artac (Association pour la Recherche thérapeutique anticancéreuse) à Paris. Il est directeur de la SARL Tellus, entreprise de géo-écologie, spécialisée dans l'étude et la recherche de solution contre l'impact du sol et de l'environnement électromagnétique sur le bien-être des êtres vivants. Il anime des stages et des conférences en France, en Suisse et en Allemagne et participe à de nombreux congrès internationaux.

        "Douleurs inexpliquées"

       "En 1981 déjà, l'OMS (L'Organisation mondiale pour la santé) dénonçait les effets néfastes des radiofréquences et hyperfréquences sur le système nerveux, voire des effets génétiques observés sur les animaux et les plantes... Mais nous ne sommes pas moins exposés que les animaux ! Les fréquences électromagnétiques artificielles peuvent créer des problèmes au niveau cellulaire et perturber notre ADN, ainsi que la barrière hemato-encéphalique. Sur les personnes les plus sensibles, cela peut induire de la fatigue, des maux de tête, des douleurs inexpliquées, des troubles du sommeil et de la concentration, etc. reconnaît l'ingénieur géologue. Ce nouveau dispositif arrive avec des fréquences encore différentes qui complexifient la situation s'il n'a pas été officiellement établi de corrélations entre la dose d'exposition et les effets néfastes, ces effets constatés poussent malgré tout à la prudence."

       Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/plonevez-porzay-29550/alexandre-rusanov-invite-la-reunion-linky-4520242

     

       Source : http://www.geobiologie.be/geobiologie/les-dispositifs-tellus-et-tervica-mis-au-point-par-alexandre-rusanov/

     


  •  

    QUE CHOISIR & "SUPER FAIL"

     

    LINKY MEDIAS RENTREE

        C'est flou ! Besoin de lunettes ou de rééducation ? C'est peut-être la marque du journal. Source : https://kiosque.quechoisir.org/magazine-mensuel-quechoisir-562-octobre-2017/

     

        La revue UFC-Que choisir fait son titre critique d'octobre 2017 sur le compteur LINKY.

       Salutaire et NÉCESSAIRE initiative !

       Tardive ? Et restreinte ? (Si ce n'est trompeuse... Non !)

       La liste des problèmes est phénoménale et la concentration des maux en quelques pages est pain béni d'un titre se voulant chevalier des droits (du consommateur).

       Planent au moins deux faits majeurs, tenus ou secret ou minimisé qui entament définitivement la probité des... "plumitifs" (mais...) : le compteur n'est pas obligatoire à l'aune du corpus législatif français (et même des directives européennes arguées, au vu notamment de la manière dont s'est décidé le bien-fondé et la généralisation du produit), et la revue a "choisi" d'attaquer parallèlement en justice Stéphane LHOMME (avec des procédés potentiellement tendancieux : semer la confusion sur sa cause et ses actes).

       Sources récentes : https://www.franceculture.fr/societe/linky-un-compteur-intelligent-un-peu-bete & http://stopgazparlinkysaintbrieuc.over-blog.com/2017/09/enieme-retounement-de-ufc-que-choisir-la-technologie-disjonctive-de-linky-pour-les-nuls.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

       Voir aussi : http://stop-compteurs.blogg.org/article-que-choisir-26-09-2017-p1311058

    Lire la suite...


  •    "Energie, la France va devoir obéir à Bruxelles

      "La France va devoir appliquer les demandes de Bruxelles concernant la suppression des tarifs réglementés de vente de gaz et d’électricité et l’ouverture des concessions des barrages hydroélectriques, a estimé mardi le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas HULOT. (...)

       Bruno BERTEZ, 19 juillet 2017, brunobertez.com.

      Source : https://brunobertez.com/2017/07/19/energie-la-france-va-devoir-obeir-a-bruxelles/

     

    Lire la suite...


  •  

    TÉNACITE DU DR AZARI (ex-PRIARTEM)

     

    TÉLÉPHONE MOBILE : SCANDALE...

       En vrac ou bien rangés. Jamais anodins, nos téléphones mobiles, et pourtant. Source : https://www.iphonote.com/actu/104479/telephones-mobiles-ont-marque-jeunesse-collection-danciens-mobiles

     

        Suite des alertes concrètes, face à l'ANFR :

     "Danger des ondes de portables : en route vers un "phonegate" ?", Emmanuel LÉVY, Marianne, 03-07-2017

       Source : https://www.marianne.net/societe/danger-ondes-telephones-portables-en-route-vers-un-phonegate

     

    Lire la suite...


  •  

    PAS SI COMPLIQUÉ ! ET... ÇA AVANCE !

     

    REFUS / COLLECTIF SAINT-BRIEUC

     

    RAPPEL... INFO fondamentale 

    http://refus.linky.gazpar.free.fr/refus-individuels-ou-communes.htm 

     

    LOCATAIRE  ou  PROPRIÉTAIRE, 

    c'est l'abonné qui est concerné !

    Le refus du compteur Linky est facile dans plus de la moitié des logements en France

     

     

     CE QUE DIT LA LOI :

    L'intrusion dans le domicile par une personne privée sans autorisation est constitutive d'une "violation du domicile".

       Source (copie ici, à quelques effets de mise en forme près d'une page de ce matin de Stopgazparlinky de Saint-Brieuc / merci à eux ! : http://stopgazparlinkysaintbrieuc.over-blog.com/2017/06/que-faire-pour-refuser-de-se-laisser-faire.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

     

    Lire la suite...


  •  

    POUR RÉACTIVITÉ... "MODÈLE" !

     

    ANFR EN JUSTICE / LANCEURS d'ALERTE

       Vite démodés, vite jetés. Et s'ils ne respectent pas les normes ? Téléphones... Source : http://www.lefigaro.fr/conso/2009/11/20/05007-20091120ARTFIG00654-ne-jetez-plus-votre-ancien-portablevendez-le-.php

     

       "Téléphonie mobile : la justice saisie par deux lanceurs d’alerte", par Romain LOURY, LJDE (Le Journal de L'Environnement), 19 avril 2017.

     

       "L’Agence nationale des fréquences (ANFR) rendra-t-elle publiques les mesures de contrôle des téléphones portables ? C’est ce que demandent deux lanceurs d’alerte qui, face au refus de l’agence, ont saisi la justice. L’audience en référé s’est tenue mercredi 19 avril au tribunal administratif de Melun.

       L’affaire remonte à juillet 2016, avec la publication par l’ANSES (Agence Nationale de SEcurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de son rapport "Exposition aux radiofréquences et santé des enfants". L’agence y faisait état d’une série de mesures effectuées par l’ANFR, selon lesquelles 89% des 95 téléphones testés dépassaient le débit d’absorption spécifique (DAS) de 2 Watt/kg (valeur seuil fixée pour la tête et le tronc) et 25% la valeur de 4 W/kg (seuil pour les membres).

       Pourtant tous ces appareils, testés par l’ANFR entre 2012 et 2015, étaient bien aux normes : les mesures effectuées par l’agence portaient sur une distance de 5 millimètres, alors que la directive européenne alors en vigueur (directive dite R&TTE, Radio & Terminal Telecommunication Equipment, mars 1999) permettait aux fabricants de tester leurs appareils à la distance de 25 mm.

       Or la directive R&TTE a été abrogée par une nouvelle directive 2014/35/UE, effective depuis le 13 juin 2016. "Cette nouvelle directive prévoit, pour évaluer la conformité des équipements, de prendre en compte les conditions de fonctionnement raisonnablement prévisibles. En l’espèce, l’utilisateur est susceptible d’être au contact de l’appareil", expliquait l’Anses dans son avis.

       Des appareils désormais hors norme

       Exit donc les 25 millimètres. Résultat : une fois écoulée la période transitoire d’un an prévue par la nouvelle directive (qui prendra donc fin le 12 juin), les appareils épinglés en 2015 par l’ANFR ne seront plus aux normes. D’ici là, les téléphones commercialisés avant juin 2016 peuvent rester en magasin. Quant aux appareils déjà achetés, c’est le black-out : ni rappel, ni information des propriétaires.

       Raison pour laquelle deux lanceurs d’alerte, le médecin Marc ARAZI (ancien coordinateur national de l’association Priartém) et la journaliste Fabienne AUSSERRE, ont demandé à l’ANFR de publier les données de ces tests, afin d’informer les utilisateurs de la nature de leur appareil.

       Sans résultat, malgré l’avis favorable, en novembre 2016, de la commission d’accès aux documents administratifs (Cada). Dans un courrier rendu public en janvier par la revue Le Lanceur, l’ANFR assure aux deux citoyens "être favorable à la communication, voire à la publication, des données", mais ne pouvoir s’y livrer. "Les dispositions applicables, tant au recueil de ces informations par l’ANFR qu’aux sanctions administratives ou pénales qui peuvent en résulter, semblent faire obstacle à la communication de ces informations", ajoute l’agence.

       Un "enjeu essentiel de santé publique"

       Face à ce refus, Marc Arazi et Fabienne Ausserre ont saisi la justice en février. Au terme de l’audience en référé, qui s’est tenue mercredi 19 avril au matin au tribunal administratif de Melun, Marc Arazi, contacté par le JDLE, se montre confiant quant au verdict.

       "C’est un enjeu essentiel de santé publique pour les utilisateurs. Peu d’entre eux le savent, mais il n’y a pas besoin que  l’appareil soit en mode téléphone : il suffit qu’il soit allumé dans la poche, il communique constamment avec l’antenne-relais la plus proche", explique-t-il.

       Les résultats obtenus par l’ANFR montrent que "des dizaines de millions de jeunes en Europe ont un téléphone qui pose problème. On ne peut pas dire "je change la norme et je laisse faire", uniquement pour protéger les fabricants. En tant que médecin et citoyen, je ne l’accepte pas", conclut Marc Arazi. Contactée par le JDLE, l’ANFR n’était pas en mesure de répondre.

     


  •  

    COMME UN HORIZON DE PROBLÈMES

     

    LE "DEFI" DES COMPTEURS ANGLAIS

       Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-4362574/EDF-boss-slams-11bn-plan-roll-smart-meters.html

       Relayé par Stop-Linky 22. Merci à lui.

     

        Un article en ligne anglais (Mail Online) dresse un bilan très mitigé du programme national de compteurs communiquants d'électricité en cours de déploiement et émet quelques vérités au passage, bonnes à entendre en France, où les présentations généralistes du Linky souffrent d'une liberté de parole apparemment moins grande, ou d'une adhésion plus forte (aux directives d’État ?).

     Nota : De source personnelle, le compteur n'a pas de caractère aussi contraint en Angleterre qu'en France. Les consommateurs sont incités, invités à changer de compteurs sous divers arguments (et non sans un certain harcèlement commercial), mais ils ne sont pas sommés d'en changer, sous couvert de lois – ambiguës, comme en France, en plus d'être considérés en véritables "consommateurs".

     

    Lire la suite...


  •  

    PAR REFUS-LINKY-GAZPAR

     

    PÉTITION / MÉTHODES ENEDIS & LINKY

     

      "On rayonne, on espionne, on ponctionne" et  ON COGNE ?

     

    LINKY "ON COGNE" Stop-compteurs

     

    Agressions physiques, violations de domiciles,

    menaces, intimidations, mensonges

    STOP aux violences d'Enedis pour imposer le compteur LINKY.
     

     

       Source : Lettre de Stéphane LHOMME, STOP-GAZPAR-LINKY, ce 7 avril 2017.

       Voir : http://refus.linky.gazpar.free.fr

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique